Chargement Évènements
Cet évènement est passé

Comme tout ce qui est vivant, la langue française évolue régulièrement.  C’est ainsi qu’avec la pandémie il a fallu adapter notre mode de vie mais aussi notre vocabulaire. D’où ma réflexion que j’ai intitulée le Masque et la Plume.

Nous connaissions le mot confiner et maintenant le mot confinement s’impose presque partout!

Heureusement nous avons créé le déconfinement, suivi de reconfinement et Dieu merci de redéconfinement !

On a même failli créer un re reconfinement…mais c’était trop compliqué à prononcer, c’est peut-être pour ça que notre gouvernement y a renoncé!

 

En attendant, de nouveaux mots fleurissent et ça et là j’entends des mots bizarres, des mots que notre dictionnaire pourrait bien nous proposer l’an prochain. En voici un échantillon.

Airgasme : jouissance ressentie lorsque l’on retire son masque

Attestarder : remplir son attestation de sortie alors que l’on est déjà dans la rue

Facultatoire : se dit de quelque chose de facultatif qui devient obligatoire, le masque par exemple.

Gelouser: envier son prochain qui s’enduit les mains de gel alors qu’on est en rupture de stock !

Hydroalcoolisme : attirance démesurée envers le gel

Masquaraz : port du masque sous le nez, à déconseiller

Mascarpogne : manie de porter le masque à la main, à proscrire

Téléventiler : action de brasser du vent en réunion de télétravail.

Et pour finir un nouveau sens donné à déconcerté : se dit de la personne dont le concert réservé un an à l’avance a été annulé.

Dans l’immédiat, portons-nous bien et n’oublions pas de téléventiler !

-Enfin pour nous les retraités, il suffira d’Aérer !  Portons-nous bien. Henri