Chargement Évènements

Dieu prend corps! C’est le titre de notre thème mensuel, 1er thème de notre campagne d’Année qui traite de la Santé. Oui la santé à notre âge et aujourd’hui: c’est un vrai défi! Un défi que nous devons relever en étant réalistes, sérieux mais remplis d’Espérance. A défaut d’échanger lors de nos réunions mensuelles, confinement oblige, nous utilisons le site Internet pour vous proposer quelques réflexions. Ci-dessous, celles proposées par le Père Francis Loisel, conseiller spirituel sur le pays d’Auray. MERCI à lui et bonne lecture. Henri COUDRON

 

Un réflexion autour de la première partie du thème « Dieu prend Corps »
Les interrogations ne manquent pas autour de nous, retraités, avec l’âge qui est le nôtre. Ne restons pas dans la nostalgie de toute la publicité du rajeunissement possible de notre corps. Mais nous devons prendre soin de notre corps, n’est- il pas le temple de Dieu. C’est le mien, et c’est aussi un devoir de dignité.
Après ce préambule, loin d’être exhaustif, regardons quelques points d’attention qui nous concernent, l’environnement dans lequel nous baignons.

. Les publicités sont nombreuses, plus ou moins interpelantes, même attrayantes . Que nous le voulions ou non nous sommes vous et moi influencés par un certain stéréotype qui peut paralyser notre perception des autres. Cette forme de corps peut s’emplifier dans les différences. Les publicités ont une influence sur chacun de nous, sur notre psychisme, notre psychologique. Dans notre société, le culte du corps est devenu un élément important de notre quotidien. Parfois, il vire à l’obsession à en voir les phénomènes de chirurgie esthétique pour rester jeune, ou le phénomène des salles de sport pour être plus musclé, sans compter les régimes proposés .

. Au fond, ils sont tous, des critères de beauté. Je ne parle pas des produits et soins qui existent sur le marché: crèmes, Talassa, cure thermale; les marques et les lieux ne manquent pas et nous font comprendre à qui veut l’entendre que nos corps sont imparfaits. Grâce à leurs produits ou à un effort régulier, nous arriverons à ressembler à des mannequins… D’où, les effets psychologiques sur nous, pour créer un besoin et une quête incessante de la beauté ultime, tout cela pour vendre plus…La publicité du corps, est une forme de communication, elle met en relation les industries produisant des biens, des services et leurs consommateurs, nous. Son rôle dans l’économie mondiale est très importante. Les médias ajoutent encore pour la diffusion de cette publicité du corps: que ce soient les journaux, les magazines, la TV… Au fond, à entendre tout ce que l’on dit et aussi tout ce que l’on voit, on se dit » je ne dois pas vieillir ».

 

La question me revient alors : » Comment est-ce que j’accepte mon âge? » Comment est-ce que j’accepte les quelques misères qui m’envahissent progressivement?: l’arthrose , la perte de mémoire, ma vitalité et mon activité plus réduites….
Il est bon d’écouter quelques conseils utiles pour entretenir mon corps.
+ Est-ce que je consulte mon médecin régulièrement? et est-ce que je suis ses conseils, ou les thérapies demandées ?
+ Mon alimentation est-elle équilibrée ? Autour de moi, il y a tout un réseau organisé : livraison à domicle, le partage des repas ….
+ Est-ce que je me bouge ? Il y a la marche, la gymnastique d’entretien, la danse, le vélo, la piscine, le jardinage, les fleurs…. Le sport permet de prévenir certaines pathologies, de sortir de notre quotidien, de faire des rencontres grâce aussi aux activités de groupe. Veillez à sa santé psychologique: Etre écouté, accompagné peut aider à rompre l’isolement et favoriser le bien être. N’oublions pas les moyens modernes d’aujourd’hui: le téléphone, internet.
Je me dois d’entretenir ma vie sociale. L’importance de garder contact avecs ses proches, ses amis, ils sont facteurs d’équilibre. Psychologiquement cela peut être particulièrement lourd de cultiver une certaine sédentarité…Des systèmes de solidarité se sont mis en place et peuvent renseigner sur les prestations à disposition. A Auray il y a des associations qui proposent des ateliers….

Et ma vie spirituelle , où en suis-je ? Savez-vous que notre santé physique, émotionnelle et spirituelle sont étroitement liées? En veillant sur notre santé, cela nous aide à avoir un esprit sain, et une bonne santé émotionnelle, essentiels à notre coeur.La résultante d’une bonne santé spirituelle est la PAIX et la JOIE qui permettent de garder son corps et nos émotions en forme. Le Chrétien prend soin de son corps , n’est – il pas le temple de Dieu ? Approchons nous un peu plus chaque jour de ce Dieu qui me donne la joie de vivre, de penser, d’aimer, en écoutant la Sagesse à travers la Parole de Dieu, les sacrements et entre autre l’Eucharistie ( malheureusement nous en sommes privés en ce moment de confinement).

 

Jésus a dit à ses disciples : » je vous laisse la paix, je vous donne ma paix…que votre coeur ne se trouble pas. » Faire confiance aux paroles du Christ. Prendre du temps chaque jour pour se mettre en présence de ce Dieu d’amour….une minute…cinq minutes…faire silence, intérioriser un passage d’évangile…et prier quelques instants, c’est une façon de bien commencer sa journée, de se mettre en PAIX. Et le soir, remercier Dieu, et lui demander pardon.
Jésus a promis la JOIE. Après avoir montré à ses disciples comment rester proches de lui et rester en harmonie avec Dieu et l’homme, Jésus a dit: » Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite » Jn 15,11 . Reconnaissons le rôle principal que joue la joie ou le bonheur dans le bien être de toute personne. Plus nous découvrons son grand amour à notre égard, plus nous rejetons les pensées malsaines et réalisons que nous devons nous estimer comme un enfant précieux aux yeux de Dieu. En résumé, plus nous vivons ainsi, plus nous serons en bonne santé physique, émotionnelle et spirituelle.

 

. En ce temps de confinement, il est possible que des remords ou des ressentiments nous plongent dans la colère ou la rancoeur. On peut aussi être en colère contre Dieu au sujet de quelque chose. On peut être en souffrance physique ou morale.La douleur de celui qui pleure, et le paix de celui qui est consolé, cela reste insondable .La souffrance ne se soigne pas, elle ne se guérit pas. Elle s’éprouve, elle se vit, souvent seul. D’où l’importance des mots apaisés que l’on peut transmettre.

. Nous savons que l’épreuve se vit au rythme lent du présent. Quand nous souffrons nous avons plus que jamais besoin des autres. Dieu lui, est toujours avec nous, il connaît nos besoins, faites confiance et prenez conscience qu’il est tout amour. Malgré l’épidémie qui a réduit les activités paroissiales et surtout les célébrations, bouleversé nos habitudes, il devient nécessaire d’approfondir notre foi. Prenons- en les moyens . Soyons unis les uns les autres, et gardons l’Espérance. Quelqu’un a écrit: « Espérer est un don, un acte de foi, une force donnée ». C’est mon souhait le plus cher pour vous tous. FL